Tous les seconds jeudi du mois, le Running Social Club échange sur une thématique en lien avec une marque. Le sujet de ce mois m’intéresse particulièrement et l’invitation de Jean Pierre tombe à point nommé.

Pour la troisième soirée, nous nous retrouvons au Playground Mon Stade à proximité de la BNF François Mitterrand. Les invités sont composés de journalistes, pratiquants, marques et bloggeurs.

Je retrouve quelques têtes connues dont notamment Nicolas, rencontré dans le sas de départ du marathon de Berlin et avec qui j’avais fait les 15 premiers kilomètres de la course. Je discute longuement avec Jeff, on aborde rapidement l’actualité récente des championnats de France de cross avec le podium de Vincent Luis. On parle aussi de récupération, son corps se souvient encore de son podium sur les célèbres 100 kilomètres de Millau.

L’invité du jour est Stéphane Diagana, double champion du monde et toujours recordmen d’Europe du 400 mètres haies. Belle reconversion pour ce champion qui commente les événements majeurs en Athlétisme sur France Télévision et qui est l’ambassadeur de plusieurs marques dont Kalenji et Lactel.

IMG_3785[1]

Nous regagnons la tribune pour écouter attentivement cette présentation. Les premiers intervenants viennent tout droit de l’INSEP, Mecque du sport en France et passage obligatoire pour tous les athlètes de haut niveau français. On nous expose les résultats de plusieurs études : la première révèle que l’eau est plébiscité en grande majorité (90 %) pour récupérer après un effort mais les sodas, les produits énergétiques et la bière dépassent aussi les 10 %. J’avoue que je craque régulièrement pour une petite mousse après une course. Mais plus surprenant le lait apparaît également comme adapté.

Des études scientifiques réalisées sur plusieurs sports mettent en valeur 3 éléments essentiels pour favoriser la récupération : le sommeil, l’hydratation et la nutrition. Pour les 2 derniers points, les doses et volumes qui ressortent de l’étude sont les suivants :

– boire au moins 20 % en plus du volume perdu (la meilleure façon est de se peser avant et après l’effort) d’eau minéralisée riche en sodium.

– consommer de 30 à 60 g de glucides selon le type d’effort dans les 30 minutes après l’exercice.

– ajouter environ 20 g de protéines dans les 30 minutes après l’exercice.

Partant de ce retour et peu après les Jeux Olympiques de Londres en 2012, l’INSEP décide de se rapprocher de la marque Lactel pour concevoir un produit en phase avec les résultats des études menées.

Un an après, Lactel lance Sportéus : produit riche en glucides, en vitamine B12 et enrichi en protéines de lait. Des sessions de sensibilisations aux athlètes et aux entraîneurs sont menées et des distributeurs de laits sont dorénavant répartis dans l’INSEP.

De nombreuses questions sont posées aux interlocuteurs. Un constat est évident : les produits et techniques jadis réservés à une élite s’ouvrent aussi aux amateurs. Les marques l’ont bien compris et nous en sommes tous friands. Je pense notamment à la démocratisation de la cryothérapie, des manchons de compression ou des appareils d’électrostimulations.

Pour ma part, je ne prends pas de compléments et prends essentiellement de l’eau après un effort. Après mes blessures répétées, je vais certainement prendre en compte cette nouvelle donnée.

IMG_3791[1]IMG_3784[1]IMG_3787[1]

Publicités