14 mois après l’aventure Kenyane, me voilà dans le Piemont, région de l’Italie située au pied des Alpes en compagnie de Jérôme et Clovis rencontrés à l’occasion d’une semaine passée sur la piste rouge à Iten. Nous sommes restés régulièrement en contact et c’est avec grand plaisir que nous nous retrouvons sur les terres italiennes.

Courant janvier 2016, nous fixons la date du stage intitulé RTV : Route, Trail et Vignes. La période de mi-mai m’arrange bien car c’est ma dernière semaine de volume avant la Maxi-Race d’Annecy et j’aurai eu une semaine pour récupérer de mon stage dans les Gorges du Verdon.

Je vais devoir m’accrocher : Jérôme et Clovis sont en pleine forme et ont un meilleur niveau que moi. Ce sera l’occasion également de découvrir cette région, de profiter des spécialités locales tout en s’entraînant.

Samedi 14 mai :

Vol en direction de Turin opéré par Air France (38 €) en compagnie de Clovis. Jérôme venant tout droit de la croisette nous attend dans le hall de l’aéroport. Un peu plus d’une heure de route : direction Boves, ville de 10 000 habitants située à 600m d’altitude dans la province de Cuneo. Ciel dégagé et magnifique vue sur les Alpes avec des sommets encore enneigés dont la Bisalta.

IMG_4194

Footing en fin d’après-midi de 10,6 km à un peu plus de 12 km/h pour découvrir la campagne environnante et distinguer les premiers terrains de jeux de la semaine.

Premier apéro et pizza dans un restaurant où Jérôme a passé son dernier nouvel an. On se concerte sur le choix des pizzas et on les partage en 3, super bonne. La soirée se fini autour d’un Limoncello maison concocté par la famille Sordello.

Dimanche 15 mai :

Footing matinal de 12 km avec 650 m de dénivelé positif dans les sous-bois et collines environnantes. J’ai les cuisses lourdes et marche rapidement dans les montées. On rejoint une scierie avec la Fontana del bandito au bout de 4km, Jérôme et Clovis enchaînent la montée en courant et m’attendent régulièrement. Les sentiers sont agréables et techniques avec des portions bien pentues. On suit les flèches rouges qui indiquent la course locale organisée par Marco Olmo qui a lieu tous les ans en juin. La descente est agréable, je ressens néanmoins toujours des douleurs au niveau de l’hématome au genou gauche et décide de garder mon attelle à l’annulaire droit par sécurité. Je regrette un peu de ne pas avoir ramené mon camelbak, je le prendrai sur les prochaines séances avec dénivelé.

IMG_1832

Bonne plâtrée de pâtes et glace super bonne sur la place centrale de la ville puis randonnée digestive de 10 km dans la campagne.

Footing en fin d’après-midi de 10,5 km à 12 km/h environ uniquement sur route. La journée a été bien chargée.

Lundi 16 mai :

Footing matinal de 18,1 km avec 780 m de dénivelé positif dans les sous-bois et collines. Jérôme connaît bien les environs et arrive à nous faire passer par des variantes. On tombe sur une Fiat 500 dans la première montée.

IMG_4267

Dégustation dans les vignes chez Gianfranco à Dogliani. On fait le grand chelem, on commence par le vin blanc. Puis on passe rapidement aux différentes gammes de rouges en comparant les années. Heureusement, on accompagne la dégustation par un peu de fromage local. On finit la dégustation par le test de l’année en cours en direct du fût, Clovis est aux anges.

IMG_4289

Passage par les magasins d’usine sur le retour et pizza a emporté pour le repas du soir, on ne perd pas les bonnes habitudes.

Mardi 17 mai :

Footing matinal de 10,6 km avec 120 m de dénivelé positif puis tour au marché du Cuneo. Calzone, certainement la meilleure pizza du séjour puis arrêt glace à Bramardi, chocolatier depuis 1948.

Footing en fin d’après-midi de 11,4 km avec 220 m de dénivelé positif. Clovis a repéré un segment Strava sur la fin du parcours. Je réalise finalement les 2,4 km en 8m10s à 1s de l’ancien meilleur chrono. Jérôme le pulvérise avec du 3’15 de moyenne tandis que Clovis suit en 3’30.

Mercredi 18 mai :

Réveil à 6h du matin. Clovis a du mal à émerger, il n’est pas très matinal en général. Rendez-vous à 7h du matin devant le stade de foot de Robilante de l’autre côté de la vallée avec Marco Olmo, double vainqueur de l’UTMB en 2006 et 2007 (il a alors 58 ans), vainqueur de la Transgrancanaria 2008 et presque 20 participations au Marathon Des Sables (dont 8 Top 10). Nous arrivons à 6h55 et apercevons au fond de la ligne droite Marco qui arrive déjà. Jérôme l’a interviewé en 2014 et fait donc des footings avec lui lors de ses passages à Boves. Marco a toujours la ligne et court tous les jours. Un de ses amis, Alberto nous rejoint rapidement, il est 7h et nous voilà lancé. Après quelques portions de routes, nous rattrapons le sentier de la course qu’il organise. Dès les premières montées (qui sont encore plus sèches que les autres jours), j’alterne marche rapide et footing. Marco garde une allure régulière. Jérôme nous avait prévenu : quand ça commence à grimper, il se courbe un peu en avant, croise ses mains dans le dos mais ne ralentit pas. Clovis connaît son premier jour de défaillance, c’est un peu dur pour lui aujourd’hui. Sur la dernière grosse montée, je me sens mieux et arrive à rester avec le groupe. La descente est sympa et agréable, je retrouve de bonnes sensations et mon genou se porte mieux. Marco porte une montre simple à aiguille, la mienne annonce 12,9 km avec 820 m de dénivelé positif, encore une bonne séance. Marco nous raccompagne à la voiture, Jérôme lui donne un exemplaire de sa « Bible du running » dans laquelle il est cité en préface.

IMG_4298

En fin de matinée, on se balade en direction de la Valle Maira à proximité de Dronero. On y trouve les fameux « ciciu », phénomène géologique avec des colonnes d’érosion. Il s’agit d’accumulation puis d’érosion produit par les cours d’eau qui a entraîné la formation d’insolites “champignons de pierre” constitués d’un pied argileux surmonté d’un roc en forme de chapeau. Le surnom “ciciu” signifie “poupée, petit bonhomme”. Il y en en quatre cents dans cette zone, d’un diamètre compris entre 2 et 7 mètres et d’une hauteur pouvant atteindre 10 mètres. On décide de prendre le sentier court qui permet déjà d’en voir déjà pas mal (entrée de 3 €).

IMG_4308

Repas du soir gargantuesque chez les anciens voisins de Jérôme. Ils viennent d’avoir une petite fille. Digestifs maison concoctés à base de plantes ou de fruits au milieu de morceaux de sucres. Dès l’ouverture des bocaux, des vapeurs d’alcools annoncent déjà la couleur.

Jeudi 19 mai :

Footing matinal de 17,8 km avec 950 m de dénivelé positif. Dernière sortie longue de la semaine, il faut surtout éliminer le repas de la veille. On reprend les sentiers habituels avec quelques variantes. Sur le retour, on décide de prolonger la sortie, Clovis veut atteindre les 1 000 m de D+.  Le chemin est très accidenté, on enjambe régulièrement des arbres au milieu de ce sentier peu emprunté. Clovis chute, plus de peur que de mal, son pied s’est pris dans une liane.

Orage impressionnant en début d’après-midi, on en profite pour faire la sieste. Je crois que j’en avais besoin, je me réveille au bout de 2h. On rejoint Cuneo où est prévu l’inauguration d’une nouvelle brasserie à la place de l’ancienne hall aux bestiaux. On retrouve les affiches un peu partout, c’est événement de la semaine. Il y a beaucoup de monde.

IMG_4336.JPG

Après une bière, on finit par la dernière pizza du séjour.

Vendredi 20 mai :

Dernier footing matinal à jeun de 10,5 km. Les jambes tiennent le coup, place au repos et à la récupération maintenant avant ma course à Annecy qui se déroulera samedi prochain. Il est l’heure de rejoindre Turin. Mon train est à 16h (billet à 45 € en 1ère classe). J’avais déjà réalisé ce trajet mais uniquement par le train de nuit, les paysages sont magnifiques. Le train passe au milieu des montagnes et traverse les différentes vallées à une allure modérée permettant d’apprécier le panorama. Il accélère une fois passé Chambéry.

IMG_4343

Jérôme  vient de battre son record au marathon de Boston (2h43m et 1er français) et a enchaîné le semi-marathon de Bergen (1h17m) et la Wings for Life de Stavanger en Norvège (3eme place avec presque 45km) en un mois.

Clovis sort de sa saison de cross et a réalisé 1h19m au semi-marathon de Paris 2016. Il a un record au marathon en 2h49m (2015) réalisé peu après notre stage au Kenya.

De mon côté, je pense avoir réalisé une bonne préparation. J’ai couru 560 km sur les 8 dernières semaines en intégrant progressivement du dénivelé (au total 12 000 m de D+). L’objectif annuel reste de finir la CCC fin août 2016 ( J-90).

Publicités