Initialement, je n’avais pas prévu de participer à une course avant fin février et le marathon de Tokyo. Après les traditionnels échanges de la nouvelle année, Johann me propose 3 jours avant la course de participer à un bike and run près de chez lui. Cela sent l’arnaque mais j’accepte avec grand plaisir. C’est la première manche du championnat Île-de-France de Bike and Run.

Ma dernière expérience en octobre dernier sur les quais de Paris s’était terminée en 20 km de bike pour Eve et 20 km de run pour moi. La veille, il me prévient que le terrain risque d’être boueux mais je ne percute pas trop et mes chaussures de trail sont au Pays-Basque. Il pleut depuis des jours mais pour moi, Bike and Run rime avec bitume. Je pars donc avec mes Pegasus et mon t-shirt manche longue finisher de Boston (jaune et bleu).

Johann me récupère à la gare RER de Pontault-Combault, le départ n’est pas très loin. Il débarque avec un camion de chantier, il a bien anticipé et ne voulait pas salir sa voiture. Connaissant le coin, il m’explique que cela risque d’être en mode cross avec beaucoup de boues. On récupère rapidement nos dossards. On découvre la distance de la course : 14,4 km répartis en 4 boucles, on commence à apercevoir le parcours, c’est effectivement plus un cross. Je me vois déjà dans certains passages avec le VTT, cela risque d’être compliqué d’avancer.

Départ à 9h30 précise, les filles partent avec 5 min d’avance. Au total, une petite centaine d’équipes au départ avec majoritairement des licenciés de triathlon. Je prends le départ tandis que Johann attend avec le vélo à environ 600 mètres de la ligne. Je trébuche au bout de quelques mètres, tout le monde est parti à block sur cette partie assez roulante, cela ne va pas durer.

La première bosse est déjà très glissante et le deviendra de plus en plus en fonction des tours. Les Pegasus étaient vraiment une mauvaise idée, les chevilles prennent chères et la gamelle est évitée de peu. Les transitions sont difficiles surtout pour moi, le cyclo-cross est une première. Le parcours en devers sur le lac du coq est gorgé d’eau et de boues. les écarts se creusent déjà. Je vais beaucoup moins vite en vélo qu’en course, Johann décide de faire les plus gros relais en vélo pour limiter la casse. Je prends de l’avance tandis qu’il me rejoint sur les portions plus favorables au vélo qui sont plus limitées.

On arrive à trouver notre rythme au bout du second tour malgré la dégradation du parcours. La pluie s’est calmée mais le passage des coureurs et des vélos le saccagent au fil des minutes. On arrive néanmoins à doubler quelques concurrents sur la portion plus bitumée. Au bout de notre troisième boucle, on se fait doubler par la première équipe qui fini la course en 50m26s à plus de 17km/h de moyenne : costaud. On fini près de 15 minutes plus tard, la douche sera bien méritée.

Pas de blessures, c’est le principal. Le bain de boue aura le mérite d’hydrater la peau, on est vraiment prêt à tout.

Je continue ma préparation pour Tokyo avec 4/5 séances par semaines en montant progressivement le kilométrage. L’objectif majeur reste Londres. Wait and see …

 5dff3fd0-c50e-406a-94a0-0a2995b19a02

IMG_1221 4e31642d-813f-4e69-9d4e-0537d87e9f04

 Sans titre

Championnat Ile-de-France Bike & Run 2018 : 7 manches

21 Janvier 2018 : Pontault Combault

11 Février 2018 : Guyancourt

8 Avril 2018 : Poissy

13 Octobre 2018 : Plaisir

4 Novembre 2018 : Ozoir la Ferrière

25 Novembre 2018 : Palaiseau

9 décembre 2018 : Sénart

En cas d’égalité de point, le nombre de 1ère place sera déterminant et ainsi de suite. A l’issue de la saison, les titres de champion d’Ile-de-France de Bike & Run seront remis dans ces catégories : Seniors femmes, Vétérans femmes, Seniors hommes, Vétérans hommes, mixte Séniors et mixte Vétérans.

Seront pris en compte, les 5 meilleurs résultats obtenus sur les 7 courses de l’équipe (les 2 mêmes relayeurs) du championnat d’Ile de France. Pour être classé, il suffit de participer à une étape.

Publicités