Ce nouvel ouvrage sur le marathon attaque fort le début de l’année 2019 avec un titre percutant et plutôt d’actualité : Révolution Marathon.

Je trouve la couverture très réussie avec une vue en contre-plongée de coureurs sur la place de la Bastille sans doute prise à l’occasion du marathon de Paris qui a un double passage sur cette place.

Véronique Billat, professeure d’université mais également ancienne athlète nous livre une recette d’entraînement novatrice qui va à l’encontre des plans dits classiques que l’on peut rencontrer dans les magazines grand public ou diverses méthodes appliquées par la majorité des entraîneurs.

Ceux qui ont la bosse des maths et de la physique seront gâtés par les démonstrations, argumentations et comparatifs de l’ouvrage pour illustrer les méthodes d’entraînements. Comme disait si bien Napoléon : un bon croquis vaut mieux qu’un long discours, ils aident souvent à me remettre dans le droit chemin de ce livre que l’on peut qualifier d’ouvrage scientifique.

Elle nous explique comment il est possible de progresser à tout âge grâce à un entraînement respectant la physiologie de chacun et surtout qu’il est facile d’intégrer un entraînement plus efficace dans un emploi du temps chargé.

J’avoue que ces deux arguments attirent particulièrement mon attention du fait de ma paternité récente entraînant une réduction drastique de mon volume d’entraînement hebdomadaire.

Cette méthode est basée sur le test dit de RABIT, acronyme de Running Advisor BIllaTraining, qui repose sur des sensations et des allures entrecoupées de minutes de récupération. Les trois allures sont déterminantes et demandent une capacité à déterminer son allure facile, allure moyenne et allure dure sans précision sur les temps de passage habituels dans les plans plus traditionnels.

rabbit

Les points fondamentaux sont basés notamment sur des séances courtes, variées et efficaces. Les allures d’entraînement prennent en compte les sensations du jour afin d’éviter le surentraînement.

L’annexe de l’ouvrage aborde également sur le plan purement scientifique et mathématique l’analyse du record du monde battu par Eliud Kipochoge en septembre dernier lors du marathon de Berlin. Véronique part des performances de l’athlète et de sa progression régulière et progressive en expliquant qu’elle projette un passage de la barrière des 2h probable d’ici quelques mois ou années.

Nike en a fait d’ailleurs un programme à part entière : Sub 2h avec l’athlète Kenyan en tête d’affiche sur le circuit de Monza. Eliud Kipchoge a échoué de 25s à cette barrière ce qui est infime à l’échelle de la distance. D’autres tentatives vont certainement arrivées d’ici quelques mois.

J’avoue être très tentée par la méthode à la sensation et la pratique d’ailleurs indirectement depuis plusieurs mois. D’ailleurs, mes dernières courses et/ou entraînements ne sont plus basés sur des objectifs chronométriques mais plus sur le plaisir et l’accompagnement notamment avec le rôle de lièvre que j’affectionne particulièrement.

Révolution Marathon
Editions De Boeck
Publicités