Troisième dossard de l’année et déjà ma seconde course au Pays Basque. On évite le report grâce au seuil des 1 000 participants qui n’est pas atteint sur la course. Le Coronavirus impacte des dizaines de courses qui sont reportées à des dates ultérieures ou même annulées : sale temps pour les organisateurs, associations et bénévoles.

img_3226

Les conditions climatiques sont catastrophiques depuis plusieurs semaines : plusieurs tempêtes et une pluviométrie importante ces derniers jours annoncent un terrain qui ne sera pas évident.

Plusieurs formats au programme :

Ibar run : 9,8 Km avec 330 m de D+ et le Gotorlekuen Itzula : 42 Km avec 2 800 m de D+ dont le passage au sommet de La Rhune pour le samedi. Ils n’ont pas été gâtés par la météo : pluie pratiquement sur toute la course.

Pour le dimanche, la course historique au programme : la Senpereko avec ses 21 Km et 1 050 m de D+. Les conditions climatiques sont optimales, un peu de fraicheur mais un ciel dégagé. Par contre le terrain aura bien été labouré la veille, on ne peut pas gagner sur tous les fronts.

Total de 1 600 coureurs sur le week-end dont 800 sur ma course.

IMG_3107

L’organisation annonce pour l’année prochaine un nouveau format : 80 km avec 5 600 m de D+.

Cela fait très longtemps que je ne suis pas allé à Saint-Pée sur Nivelle. Pour vous situer un peu le lieu et le décor : on cumule montagne et mer en quelques kilomètres. La frontière espagnole est très proche juste au niveau de La Rhune et du village d’Espelette, célèbre pour ses piments et sa course. (j’y suis d’ailleurs déjà inscrit)

Une heure de route depuis le village de mes beaux-parents. J’arrive 40 minutes avant le départ, timing parfait, juste le temps de récupérer mon dossard et de me changer. Tshirt de la course, un gobelet et un pâté remis aux participants. J’ai opté pour prendre les bâtons.

IMG_3063

Je pars prudemment sur le début de course. Vu la forme du moment, je pense finir entre 2h45/3h de course. Je m’attends à un parcours très gras. Je pars donc en Speedcross 5 qui adhère bien malgré la boue. Rapidement, je marche dans les montées. Le parcours est déjà sympathique avec de belles couleurs.

Au loin, on voit la côte avec Saint Jean de Luz et l’antenne de la Rhune (905 m) qui est traversé par la ligne de frontière franco-espagnole entre les provinces basques du Labourd et de la Navarre.

Le terrain commence a être bien boueux. Passage de plusieurs rivières avec de l’eau à mi cheville. De toute façon, je suis déjà bien trempé. Autant l’être jusqu’au bout.

Je garde le même rythme en essayant de ne pas me mettre dans le rouge. La course passe rapidement. Trois ravitaillements sur le parcours me permettent de recharger en eau mon sac. Balisage bien indiqué sur l’ensemble du parcours.

IMG_3227

Je fini comme prévu en 2h56m20s soit une moyenne de 7,15 km/h. 350ème sur 830 participants. Je ne pouvais pas faire beaucoup mieux avec le parcours et ma forme actuelle. Donc satisfait d’avoir participé à cette course et découvert ce cadre.

Double victoire de Guillaume Levoy sur l’Ibar run et le Senpereko. Sur la seconde course, il a d’ailleurs bénéficié d’une erreur de parcours des 2 premiers.

Inscription sur le site de pb-orgnaisation.com à 21 euros.

 

 

IMG_3048