Moins d’une semaine après l’hivernale du Baigura, me revoilà avec un nouveau dossard pour un trail nocturne de 11km dans la ville où j’habite maintenant depuis 4 mois.

L’enchaînement est un peu compliqué. Coup de fatigue en début de semaine. Signe que j’ai puisé un peu dans les réserves avec ce trail sans trop d’entraînements spécifiques et avec un parcours exigeant.

J’ai découvert ce trail en allant m’entraîner au stade Trigan, QG du club local du CA Villenave Athlé.

L’affiche est alléchante et tout le monde devrait y trouver son compte :

– une soirée avec Yohann Metay et son fameux spectacle « la tragédie du dossard 512 » que j’avais vu sur Paris en 2016.

– Un trail nocturne le samedi de 11km.

– 3 distances le dimanche matin : 5,6 Km, 11,5 Km et 21 km.

Virgile, Edouard sont motivés pour le trail nocturne. C’est plutôt raisonnable surtout avec ma récente course à Mendionde.

Je récupère mon dossard au stade le jeudi soir. Départ depuis l’espace d’Ornon situé à 3km de la maison.

C’est une course vallonée avec un parcours 100% sentiers à travers les vignes des châteaux Olivier, Hannetot, Grandmaison et Carbonnieux tous situés dans l’appellation du Pessac-Leognan.

On arrive moins de 30 minutes avant le départ. Le speaker habituel des courses locales, Patrick Meynard avec son chapeau melon et noeud papillon rouge, annonce 280 participants.

La météo est douce, environ 13 degrés. Départ à 18h30 avec frontale en place. Je pars raisonnablement pour 2 boucles de 5,5km. Il pleut un léger crachin, je me méfie et fais attention à ne pas glisser.

Pas mal de relances avant l’entrée dans les vignes. Il faut être attentif aux sentiers qui ne sont pas stables avec pleins de trous et une alternance de sables, terres et herbes.

Les écarts se creusent rapidement. Je stabilise mon allure en 4’20/4’25 au kilo. Le parcours est bien balisé avec des bénévoles présents à chaque virages. Peu après le troisième kilomètre, ma cheville vrille un peu. Le gars derrière moi a vu la scène au ralenti, ça a bien plié. Plus de peur que de mal. Je ne suis gêné uniquement sur quelques mètres et arrive à relancer sans trop de douleurs.

Sur l’intégralité de la course, je me fais doubler par 3 concurrents et en double 2. La frontale était vraiment indispensable surtout sur le second tour pour bien se placer et éviter au maximum les trous et différentes flaques d’eau.

Pas de passages à vide même si je sens bien que je ne peux pas accélérer. Les jambes sont encore lourdes par la course de la semaine dernière.

Je termine à la 26eme place en 50’24, plutôt content de ma course.

Virgile et Edouard finissent ensemble environ 10 minutes après. Ils sont satisfaits également de leur course et ont papoté tout le long.

Rendez-vous sans doute à l’année prochaine pour cette course à domicile.

Inscription à 13 euros.

0a00fe91-3a9f-4cea-9d86-8e44d16daebb