Je vous rassure, je ne vais pas vous raconter l’histoire de cette aventure où Tintin accompagne le Capitaine Haddock sur les traces de son glorieux ancêtre. Je ne vous révèlerai pas d’indices permettant de reconstituer une mystérieuse carte au trésor mais juste l’histoire de mon séjour sur Boston qui a été un peu mouvementé.

La ville de Boston accueille pour la 121ème édition son marathon, c’est une institution et depuis les attentats de 2013, il n’y a jamais eu autant de demandes. Il paraît que l’ambiance est incroyable, ce sera mon quatrième Majors et mon douzième marathon. J’y vais sans aucune pression avec très peu de préparation et ai encore dans les jambes mon trail du mois dernier sur les pentes du Ventoux.

Toujours grâce à mon chrono de Berlin en septembre 2015, je bénéficie d’une qualification avec tirage au sort. J’ai néanmoins une marge suffisante par rapport au chrono pour me permettre d’être pratiquement assuré de le courir. C’est plus confortable et plus raisonnable financièrement que les tours opérateurs. Nous constituons donc un petit groupe de motivés parisiens et participons aux inscriptions en septembre 2016. Une fois sélectionnés, nous réservons rapidement le billet d’avion (408 euros AR avec une escale en Islande) et louons un appartement sur Airbnb.

 Jeudi 13 avril 2017 : PARIS CDG – REYKJAVIK – BOSTON : 10h40 de voyage (dont 1h20 d’escales).

A peine sorti du RER, je tombe sur les frères Marlaut que l’on ne présente plus. Ils sont excités comme des puces et bien en avance car leur vol est presque 2 heures après le mien. C’est notre troisième Major ensemble en 3 ans, le rendez-vous est pris pour le grand chelem. Comme régulièrement, je décide de partir assez léger avec mon sac à dos qui me permet de ne pas procéder à l’enregistrement de mes bagages. Mano et Wancker the rabbit (sa peluche qu’elle ne lâche jamais) nous rejoignent pour quelques selfies avant nos embarquements respectifs. Notre équipe de 8 est réparti sur 3 vols différents, on se donne rendez-vous directement à l’appartement de Romain. Baba est aux anges, les derniers matchs décisifs de la saison régulière de NBA ont eu lieu cette nuit. Les Celtics rencontreront les Bulls au premier tour des Play-offs, cela serait sympa d’assister à une rencontre. Je dors pratiquement toute la durée des deux vols, l’escale est rapide. La douane à Boston est juste interminable, plus d’une heure à attendre, on ne peut pas y faire grand-chose, juste patienter. Je rejoins rapidement l’appartement de Mano, Romain et Zoé-Marie situé en plein centre-ville. La team complété de Laurent et Guillaume est reconstituée environ une heure plus tard. On est en plein dans le quartier Italien de North-End, il n’y a que l’embarras du choix pour manger des pâtes ce soir. Après un plat gargantuesque de lasagnes, il est l’heure de rejoindre notre appartement situé à 10 minutes environ. On doit d’abord récupérer les clés dans une boîte à code. En relisant l’annonce, il fallait en fait contacter un numéro en amont pour obtenir le code. Il est déjà plus de 22h, les premières tentatives échouent, heureusement Baba arrive à finalement les joindre. J’ai bien cru que l’on allait devoir dormir entasser dans l’appart de Romain et Mano. Tout se fini bien, on le trouve rapidement. Pas de comparaison possible avec notre loft de Chicago, on a tout misé sur la localisation centrale. Par contre, on risque de déguster avec notre troisième étage avec de raides escaliers qui nous attendent après la course.

Vendredi 14 avril 2017 :

On se réveille tôt, de mon côté dès 5h du matin. Ce n’est pas raisonnable mais on prend le petit déjeuner chez Dunking Donuts, les Boston Kreme sont mes préférés. On se pose devant le Quincy Market qui arbore sur sa façade un « Welcome Runners ». On part ensuite à pied jusqu’au John B. Hynes Veterans Memorial Convention Center situé au 900 Boylston St. Cela permet de commencer à s’imprégner de la ville, le beau temps est au rendez-vous. On croise par hasard, JB en train de faire son footing dans le Boston Common, plus ancien jardin public des États-Unis. Les écureuils sont de la partie. On longe la fameuse Boylston Street où se trouve la ligne d’arrivée qui nous attend lundi midi. IMG_7761

La circulation est déjà à moitié coupée. Ils sont en train de monter les tribunes latérales et l’arche d’arrivée. Face à la ligne se trouve le magasin Marathon Sports (fondé en 1975) qui affiche le compte à rebours du prochain marathon de Boston. On fait ensuite un tour au Adidas RunBase situé à proximité avant de rejoindre le hall d’exposition pour le retrait des dossards.

Il n’y a pas grand monde, on ne va pas se plaindre. On récupère rapidement notre dossard et notre t-shirt à manche longue avant de poser devant de large panneau. Toujours aussi sympa ce moment. On va ensuite faire un tour au Marathon Expo. On pourrait y rester des heures, on se fixe un lieu et une heure de rendez-vous. Une partie de la team craque pour la fameuse veste Adidas (110 $), je résiste à la tentation de la licorne brodée dans le dos. C’est impressionnant le nombre de personnes qui repartent avec la veste. Cette année, elle est assez sobre en bleu marine, Adidas doit se frotter les mains. On parcourt les différentes allées avec de nombreux stands. On passe du temps chez Compress Sport et je rencontre Michael Wardian dont Tiffany, ma partenaire de route lors de la Expedition Bolivia Race, m’a tant parlé. Il est super sympa et accessible, on discute longuement. Son record sur marathon est en 2h17m, il s’est dernièrement fait remarqué en courant 7 marathons en 7 jours sur 7 continents avec une moyenne de 2h45m.

IMG_7759

On repart avec des sacs pleins et on se retrouve pour manger un excellent burger. On se prépare ensuite pour ce soir, le Fenway Park nous attend. C’est mon premier match de Baseball et ce sera les Red Sox contre Tampa Bay. Son stade mythique a été inauguré le 20 avril 1912 et est atypique par son mur haut dans le champ gauche. Les dirigeants des Red Sox désirent quitter Fenway Park à la fin des années 1990 pour se doter d’un stade moderne et plus grand. La pression des supporters et de la mairie de Boston est telle que le Fenway Park est finalement conservé et rénové. Grosse défaite des locaux, on part au bout de 2h30 de match. L’atmosphère est spéciale, il y a beaucoup de temps mort et les spectateurs passent plus de temps à discuter entre eux ou à penser à leur prochaine commande de sucreries qu’à regarder le match. Les mouvements dans les allées des tribunes sont impressionnants. On avait réservé les billets à l’avance sur internet (40$ environ), c’est à voir mais je ne prendrai pas ma carte d’abonnement. Le courant d’air sur la fin du match nous a tous achevé, on ne fera pas long feu ce soir.

IMG_7016.JPG

Samedi 15 avril 2017 :

Aujourd’hui, c’est la course de Guillaume qui est au programme. Il s’est incrit sur le 5km, on décide de tous l’accompagner, cela va être sympa. Je ne m’attendais pas à autant de monde, 9 000 participants sont au départ. L’organisation est la même que pour le marathon : Boston Athletic Association, ils font également un 10km en juin et un semi-marathon en octobre. Le départ et l’arrivée se trouve dans  Boston Common, poumon vert de la ville. Peu avant le départ, on recroise Michael Wardian qui nous a reconnu. Ce matin, il s’est mis au défi de courir en tenue d’Elvis et les yeux bandés, un guide l’accompagnant durant sa course : original. Je décide de courir avec Adrien, on tape dans les mains et prenons du plaisir sur cette course. On croise la Team Hoyt, formidable histoire que j’ai raconté dans l’article : Boston 2017, bien plus qu’un major. Le parcours reprend les 2 derniers km de notre course de lundi, cela nous permet de découvrir le dernier passage d’un souterrain avec une petite montée avant les 2 derniers virages de Hereford street et Boylston street. On franchit ensuite la ligne d’arrivée du marathon afin de rejoindre Charles street dans le temps honorable de 22m10s.

On décide ensuite d’enchaîner avec un footing de 8km  en un peu plus d’1h avec une session organisée par Adidas. On se retrouve avec un petit groupe de 25 coureurs environ. On rejoint le Fenway Park avant de longer les quais aménagés le long de Rivière Charles. Session agréable, toujours sympa de discuter avec des coureurs américains ou d’autres nationalités. On assiste également aux finales universitaires du miles organisées autour de la ligne d’arrivée. Les allures sont impressionnantes.

On rejoint ensuite le centre ville, Guillaume craque pour un maillot des Red Sox tandis que les Twins commencent leur razzia de casquettes. Promenade à l’université d’Harvard, fondée en 1636, c’est le plus ancien établissement d’enseignement supérieur des Etats-Unis. Puis direction MIT, institut de recherche américain et célèbre université, spécialisé dans les domaines de la science et de la technologie. Pizza copieuse toujours dans notre quartier italien dans la soirée, on repart avec les restes, elles étaient impressionnantes.

Dimanche 16 avril : 

Initialement on avait prévu de se rendre à Cap Cod. On renonce rapidement, les bateaux depuis le port central n’y vont qu’à partir du mois de mai et sans voiture de location cela devient rapidement une expédition. On se replie sur le Boston City Pass pour 56$ incluant une croisière sur un bateau, la visite de l’aquarium et le Skywalk Observatory au programme. Il fait chaud même très chaud aujourd’hui. J’espère que l’on aura pas ces températures demain matin, sinon on va souffrir. La croisière dure environ 1h30. C’est sympa sans être extraordinaire, de nombreuses îles plus ou moins sauvages bordent le port de Boston.

IMG_7104.JPG

Malgré un speaker qui mettra toute son énergie à décrire sa ville en racontant pleins d’anecdotes, cette croisière n’aura pas sa place dans mon top 10. On enchaîne ensuite avec la visite de l’aquarium, il mérite sa bonne réputation. Il est très ludique pour les enfants et les plus grands avec une grande diversité. Un impressionnant bassin permet de caresser des dizaines de raies.

IMG_7131.JPG

Elles  se sont habituées et font tout pour se  frotter. On assiste également à la distribution de nourriture des manchots et pingouins. On tente ensuite la pasta party organisée par BAA à la mairie. La file d’attente est impressionnante (au moins 700m de file d’attente), autant manger tranquillement plutôt que de piétiner l’avant veille de la course pour un assiette de pâte. On fini par s’organiser notre propre pasta-party à l’appartement. A 21h, tout le monde est couché. Le réveil est prêt à sonner pour 5h demain matin.

Lundi 17 avril : 

Lien vers ma journée du marathon de Boston.

https://tripandrun.fr/2017/04/28/boston-2017-bien-plus-quun-major-2/.

On fini la journee par la remise des récompenses au Fenway Park, sympa à faire si on n’a pas eu l’occasion de voir un match. La nourriture est super chère. Tous les coureurs se baladent fièrement avec leur médaille autour du cou. On se fait régulièrement féliciter dans la rue. On teste la chaîne de burger de Mark Wahlberg, pas mal du tout surtout en récupération.

Mardi 18 avril :

On se prévoit un brunch chez Paramount, 44 Charles St à proximité du Common Park. Lolo l’a répéré depuis un moment, les portions sont énormes. Tous les marathoniens se sont donnés le mot. Certains ont fait des sacrifices sur les dernières semaines de leur préparation, cela se voit dans les assiettes. On attend au moins 1h mais cela valait le coup. Pancake avec fraises, chantilly et sirop d’érable pour moi. Lolo et Guillaume font presque un concours, ils ont des appétits d’ogres. On rejoint ensuite le Adidas RunBase. Adrien et lolo ont décidé de faire coudre leur chrono de la veille au niveau du col de leur veste, il fallait de nouveau être patient.

bostoncelebration2017

Dans l’après-midi, on monte au Prudential Center Skywalk Observatory (50ème étage), vue sympa et dégagée sur la ville. Pas de comparaison possible avec celles de Chicago ou New York, les buildings sont beaucoup moins présents.

IMG_7343.JPG

Après des cookies glacés, on visite la Public Library fondée en 1848. Il est ensuite l’heure de se preparer, le TD Garden nous attend. Nous avons réussi à prendre des places pour la seconde rencontre du 1er tour des Plays-off entre les Celtics et les Bulls (100$ la place sur internet). Pas de comparaison possible avec le Base-ball. Animations durant tous les temps morts et grosse ambiance. Victoire finale de Chicago, 111 à 97. Par le plus grand des hasards, on retrouve Sébastien, Julien et Fred qui avaient des place juste à quelques rangs des nôtres.

IMG_7373

IMG_7406

Mercredi 19 avril : 

Le TD Garden nous avait manqué, on y retourne pour visiter son musée du sport (12$). Depuis 1995, c’est le domicile des Celtics pour la NBA et des Bruins pour le hockey. Elle peut contenir environ 18 000 personnes et jusqu’à 20 000 en configuration concert. Plus de 200 manifestations ont lieu tous les ans. Il peut même arriver à avoir un match de hockey et de basket dans la même journée, ils sont forts. Durant notre visite, la salle était déjà en configuration patinage. Le guide était très sympa, environ 1h, avec une collection fournie sur tous les sports des différents clubs de la ville.

IMG_7429.JPG

Direction ensuite le musée de la bière Samuel Adams (station Stony Brook), sponsor du marathon et qui sort la 26,2 pour l’occasion. La visite est gratuite avec une donation conseillée. Les marathoniens ont même droit à un verre à bière en cadeau : royal ce souvenir. Un passage obligatoire après la course.

IMG_7449.JPG

A la sortie, un camion rallongée configuration boîte de nuit nous propose de nous amener dans un restaurant avec les fameux Lobster Rolls (guédille au homard constitué d’un pays à hot-dog rempli avec de la salade et de la mayonnaise). On n’hésite pas longtemps, on ne regrette pas, on se retrouve dans un pub amélioré. C’était plutôt bon avec également des fish and chips. On se dirige ensuite au musée des Beaux-Arts (Museum of Fine Arts) qui est gratuit tous les mercredi à partir de 16h. Ses collections sont variées, parmi les domaines les mieux représentés figurent l’Antiquité (beau département égyptien) et la peinture française avec quelques beaux tableaux des Impressionnistes.

IMG_7456

IMG_7483.JPG

IMG_7474

On retrouve ensuite Patrice pour prendre un verre et un burger. Il nous a fait un sacré chrono, il fini 3ème français tandis que son frangin est juste devant. Burger super bon devant le match de Hockey des Bruins chez Vito’s Tavern sur Salem Street toujours dans le quartier italien.

Jeudi 20 avril : 

Il est déjà l’heure préparer la valise, notre vol est en fin d’après-midi. Notre Airbnb nous permet de disposer d’une salle qui fait office de consigne, cela nous arrange bien. Laurent a repéré de nouveau un restaurant pour bruncher : Big Boy toujours dans notre quartier. Les portions sont comme d’habitude énormes. Dernière balade dans le centre-ville, on s’arrête chez James Hook & Co pour manger un dernier Lobster Roll (25 $ environ) puis c’est l’heure de se dirige vers l’aéroport.

Cette fois-ci, 4 vols différents car Laurent reste aux Etats-Unis pour visiter Washington et New-York.  Je suis le premier du groupe à embarquer. J’ai effectué l’enregistrement de mes bagages en ligne hier et me dirige vers l’embarquement au dernier moment. Au dernier contrôle, l’hôtesse au sol m’informe que le vol Boston-Reykjavik est bien maintenu mais que celui entre l’Islande et la France est annulé. Elle me précise que je dois me présenter au comptoir d’enregistrement car nous sommes nombreux dans cette situation. Je lui précise que je préfère me rapprocher de la France et que j’aurai plus de possibilité en allant à Reykjavik mais cela n’est pas possible. Le comptoir m’indique que la compagnie Wow air n’a pas donné d’informations et qu’il est nécessaire de les contacter directement pour qu’il me positionne sur un prochain vol. En attendant, elle me donne un Voucher valable pour une nuitée valable dans un hôtel située à 15 minutes en navette et un bon pour un repas. Il sera alors nécessaire de revenir tous les jours au comptoir pour renouveler le Voucher.

Je lui précise que je dois être rentré pour samedi midi car j’ai le mariage d’un ami à proximité de Valenciennes. Elle me précise qu’une future mariée est dans le même cas. Pour le coup, sa situation est quand même plus gênante.

Je me retrouve donc dans un hôtel et commence à regarder les différentes options qui se présentent. Le prochain vol de la compagnie est programmée finalement le dimanche soir pour un retour sur Paris le lundi midi. je rate donc le mariage d’Elodie et Sébastien et je reste 3 jours complets sur Boston. Je rencontre un petite groupe de Français au bar de l’hôtel qui est dans la même situation, je me sens un peu moins chat noir.

Si je prends le prochain vol du lendemain pour Paris depuis Boston, c’est 3 500 €. J’élargis donc le périmètre et tente les simulations depuis Montréal, Portland, Washington et New York. Je regarde les bus pour New York, il y en a très régulièrement (toutes les heures à partir de 7h du matin avec 5h de route) et certains sont au tarif de 15 $. Je fais ensuite des simulations pour des vols, cela devient plus raisonnable même si je vais devoir avancer le vol (800 €). Au moment de la validation ma carte est bloquée. Je décide de me coucher et de retenter au milieu de la nuit lorsque les banques seront joignables en France.

Vendredi 21 avril : 

Je mets mon réveil à 4h30 du matin, je vais passer l’épisode de plafond de dépense atteint et contacte mes parents. Je finalise ma réservation avec un vol direct depuis New York JFK à 23h55 avec une arrivée à 13h le samedi midi. Je fixe le vol retour début novembre 2017, les prix étaient les plus bas et cela pourrait faire l’objet d’un prochain épisode de Tripandrun. Je finalise par téléphone ma valise avec ma mère pour qu’Eve me récupère directement à l’aéroport afin de partir direction le Nord. Cela va être sportif, mais reste plausible d’arriver à l’heure au mariage. Après un rapide petit déjeuner, je décolle de l’hôtel vers 6h car mon bus part à 7h30 de North Quincy T Station. Avec le wifi du bus, je finalise mes derniers messages et m’organise un minimum pour profiter de mes quelques heures sur New York. La dernière fois que j’y suis allé était pour le marathon en novembre 2011.

Je fini ma nuit dans le bus et arrive finalement sur Canal Street dans Chinatown vers 14h. J’arrive à retrouver mes repères et décide de rejoindre à pied le secteur du World Trade Center qui a du bien évoluer depuis mon dernier passage. Je descend Broadway, toujours aussi impressionnante cette ville. Incroyable, la métamorphose de  ce quartier avec le mémorial et la One World Trade Center qui est aussi appelée Freedom Tower (construction de 2006 à 2013).

IMG_7570.JPG

Haute de 101 étages, elle est la 4ème plus haute tour du monde avec une hauteur symbolique de 1 776 ft soit 541 mètres en référence à la déclaration d’indépendances des Etats-Unis. Le Westfield World Trade Center inauguré en 2016 est incroyable au niveau de son architecture. Signé de l’espagnol Santiago Calatrava , c’est le plus grand centre commercial de Manhattan.

IMG_7567.JPG

 Je rejoins ensuite par métro le secteur de Times Square. Toujours aussi impressionnant et autant de monde. Je remonte ensuite sur Central Park et les alentours.

IMG_7601

Il est ensuite déjà l’heure de se diriger vers l’aéroport, la visite improvisée dans la grosse pomme se termine déjà, mon vol m’attend. Enregistrement des bagages obligatoire cette fois-ci sur XL Airways, dommage j’aurai bien aimé éviter l’attente des bagages à Roissy. Dernière péripétie de la journée, suite à un problème d’impression des cartes d’embarquements nous sommes 20 passagers à devoir les rééditer car notre nom de famille était coupé. La petite histoire nous fera perdre presque 1h que l’on ne pourra pas récupérer. Quand ça veut pas, ça veut vraiment pas.

Samedi 22 avril : 

Arrivée sur Paris vers 14h. Eve me récupère au passage, 2h de route nous attendent. Nous ratons la cérémonie de la mairie et de l’église mais sommes même en avance pour le cocktail et la soirée. Ils ne s’attendaient plus à nous voir. Retrouvailles avec quelques anciens élèves de ma promo, toujours sympa de se revoir presque 15 ans plus tard pour certain. Repas et soirée sympathique, longue vie aux mariés. Je tiens jusqu’à 1h30 du matin, il est l’heure de retrouver un vrai lit.

Pour la petite histoire, la Licorne symbolise la royauté présente avec le lion sur la couronne d’Angleterre.

IMG_7332

Budget global pour 1 semaine : 1 700 € environ (hors billet d’avion repris suite au problème avec mon vol)

440 € de billet d’avion.

435 € d’hébergement.

225 € de dossard (250 $).

600 € environ sur place.

 

Publicités