Cela faisait un moment que l’on me parlait de Besançon, notamment de sa citadelle signée Vauban. Je n’avais jamais eu l’occasion d’y aller, son trail des forts est une bonne excuse d’y passer un week-end. 2h de train depuis Paris, c’est rapide.

C’est également ma reprise après mon marathon de Boston. Je n’ai pas encore recouru depuis près d’un mois et un passage chez Stéphane, mon osthéo était indispensable. Heureusement, j’ai pas eu la mauvaise idée de m’aligner sur les plus longues distances. 18km avec 700m de D+ c’est déjà pas mal vu ma forme et mon entraînement du moment.

Samedi en début d’après-midi, retrait des dossards au niveau de la Friche Artistique de la Rodia, lieu également du départ et de l’arrivée de l’ensemble des courses. J’y retrouve Yoann rencontré l’année dernière lors de mon stage dans le Verdon, il s’est inscrit sur la distance la plus longue, le 48 km. Le temps n’est pas au rendez-vous, la pluie est annoncée tout le week-end. Nombreux jeux de mots au niveau des affiches de la course et de son maillot, c’est plutôt sympa et original.

IMG_7732.JPG

Visite culturelle au programme de cet après-midi du fait du temps qui ne nous gâte pas. Découverte de la maison natale de Victor Hugo présentant notamment l’engagement politique du célèbre écrivain. J’apprends pleins de de choses sur cet humaniste.

Poursuite ensuite par le musée du Temps, situé dans le palais Granvelle qui regroupe notamment des collections d’horlogerie et le pendule de Foucault au niveau de la tour du palais. Il mesure plus de 13 mètres de haut, ce dispositif expérimental conçu par le physicien permet de mettre en évidence la rotation de la Terre.

Départ échelonné des 5 courses (10km, 16km rando, 18km, 28km et 48km) entre 7h30 et 9h15. Pas de jaloux, tout le monde part sous la pluie. Plus de 4 000 participants cette année, record du nombre de participants pour cette 14ème édition.

On regagne rapidement de petits sentiers bien humides, la pluie redouble. J’ai déjà les pieds trempés et glisse régulièrement. J’ai complètement oublié mes chaussures de trail au moment de la préparation de mon sac, mes Nike Pegasus sont très limites.

Je décide de partir prudemment vu ma préparation et les conditions climatiques, pas d’objectif particulier sur cette course. Je prends du plaisir mais fais un peu la grimace surtout lorsque cela monte. Certaines sont bien abruptes, obligé de m’aider avec les mains car je glisse, une corde aurait été quelques fois la bienvenue. Mon maillot jaune fluo de Chicago est rapidement rempli de boue, cela me rappelle les cross de mon adolescence.

J’arrive à garder mon rythme sans trop doubler ou me faire doubler, c’est plutôt bon signe. J’apprécie également le fait qu’il n’y ai pas trop d’embouteillages sur les sentiers. Au 15ème kilomètres, les marcheurs nous rejoignent au niveau de l’entrée de la citadelle. Le passage du fort est sympa et impressionnant, vue panoramique et magique. Je relance dans la descente composée notamment de marches, l’arrivée est en vue.

Je la franchis en 1h54m10s (226ème sur 1 595 arrivants), satisfait de mon week-end.

Inscription à 17 euros pour le 18km avant mi février sinon 22 euros.

Inscription à 38 euros pour le 48km avant mi février sinon 45 euros.

IMG_7746.JPG

Publicités