Quatrième dossard de l’année et seconde participation à cette course. J’avais un bon souvenir de l’édition 2016 donc pourquoi ne pas remettre ça.

Départ matinal car je dois faire une boucle par Roissy pour déposer mes parents à l’aéroport. Je rejoins ensuite Johann chez lui afin de déposer la voiture à proximité de la ligne de départ située à Tigery. Coralie viendra nous récupérer à l’arrivée au stade Alain Mimoun à Combs-la-Ville. Cela nous permet surtout d’éviter de prendre la navette et de gagner un peu de temps.

Timing parfait car nous arrivons à nous garer juste derrière la ligne de départ et avons 45 minutes avant le départ de la course. La ligne de départ commence à se remplir des marathoniens qui partent à 9h. Un peu plus de 1 000 participants. Ce marathon est réputé pour avoir une bonne organisation mais il faut avoir un sacré mental car son parcours est composé de longues lignes droites à travers les champs.

senart 2019

On s’échauffe gentiment sur les premiers kilomètres du parcours. Le peloton qui vient de partir est déjà étendu. Quelques meneurs d’allure du club de Chauchau R & Freedom régulent comme à leur habitude les marathoniens. En queue de peloton, un bruit atypique retentit sur l’asphalte : un coureur muni d’une paire de palme. On aura tout vu !! D’un autre côté, les apparitions dans le Guinness book des records bien connu au marathon de Londres notamment doit donner des idées ou trouver des vocations.

15 minutes avant le départ, on se faufile dans le SAS de départ. On y retrouve quelques instants plus tard, Clovis et Dany. On papote tranquillement. Johann va se caler sur son allure tandis que je vais essayer de partir avec Dany qui est en reprise. Je croise également Giao qui pensait passer incognito en sortant du périphérique parisien, pas de bol.

Départ donné à 9h30 précise. Départ plutôt contrôlé, je ne veux surtout pas partir trop vite puis me cramer. Je passe la première borne en 4 minutes. On va essayer de se caler maintenant sur une allure de 4’10 environ pour finir entre 41 minutes et 42 minutes. Me souvenant un peu du parcours, le dernier kilomètre est très descendant.

Je reste avec Dany sur une grosse partie du parcours, nous sommes assez réguliers. Parcours assez plat hormis le passage d’un pont, par contre peu de spectateurs. 20m33s au kilomètre 5, je m’accroche. On reste dans les temps. Je commence à décrocher quelques mètres à Dany à partir du km7 juste après un ravitaillement d’eau. Il reste néanmoins à vue.

L’entrée dans Combs-la-Ville arrive rapidement. Petit faux plat descendant, je retrouve un peu le rythme perdu pendant 1km environ. La fin approche à grand pas, grosse descente avant l’arrivée dans le stade. J’arrive à bien dérouler et rattrape quelques concurrents. J’aperçois Coralie avec les enfants à l’entrée du stade. Quelques mètres sur la piste avant de franchir la ligne, mon chrono annonce 40’59, objectif du jour accompli. Dany arrive 10s devant. Il me faudrait quelques séances de plus pour retrouver le rythme du 15km/h sur la distance.

Un brin de muguet nous attend ainsi qu’une bouteille de jus de pomme de la cueillette de Servigny nous attend à l’arrivée. Je retrouve le célèbre breton, Gui Fave qui enchaîne après le marathon de Paris, aux ravitaillements. Clovis revient fort avec un 36’06, pas loin derrière Johann est également au rendez-vous.

Prochain dossard de mon coté dans un peu plus de 10 jours avec le trail des Forts à Besançon.

 

Prix du dossard : 12 € jusqu’au 30/04 puis 15 €.

senart 2019

 

Publicités