J’ai déjà participé à la précédente édition en 2019 et avais bien aimé cette course assez atypique mêlant sable et un peu de dénivelé au milieu des pins.

Un peu moins d’heure de route de la maison. La météo annonçait de la pluie. Au final, on restera au sec mais un vent glacial avec 2/3° au thermomètre pour le départ.

3 courses au programme : format 32km, 18km et 10km. Je me suis inscrit sur le format intermédiaire.

Départ à 9h. Je suis dans les premiers rangs. Je me range rapidement sur le coté droit pour ne pas trop gêner les gazelles. Je pars raisonnablement. Moins d’1km, nous voilà déjà dans le sable. J’ai bien fait de sortir mes SpeedCross 5 particulièrement à leur avantage sur ce type de terrain. Environ 2km sur la plage, grosses vagues avec des zones de sable plus ou moins dur et un vent glacial. On ne peut pas faire pire pour commencer.

Les écarts commencent à se creuser. Au loin, j’aperçois déjà le camion de pompier avec un fumigène en haut de la dune. Après une petite grimpette, il est temps de rejoindre les rives du lac de Biscarrosse à travers sa forêt de pin. Les sentiers sont magnifiques avec des couleurs automnales. Les singles sont un mélange de sable et de terre, assez souples.

J’essaye de garder mon allure et passe au tiers de la course en moins de 32 minutes environ.

Je reste concentré sur les sentiers car la chute est vite arrivée. J’arrive assez rapidement aux abords du lac. Paysages calmes, les vagues de l’océan sont remplacées par une mer d’huile. Cette année, on passe vraiment au bord du lac, très agréable et vraiment un contraste saisissant avec l’océan, calme et pas de vents.

Les faux plats sont toujours aussi réguliers sur le parcours et le sable toujours présent. Les chasseurs sont en forme. Du moment que je ne me prenne pas une balle, tout va bien.

Au 15ème km, un panneau mentionne le mur. Effectivement, je dirais même plus un mur de sable. Il va falloir bien se placer pour ne pas trop s’enfoncer. Je me souvenais bien de ce passage l’année dernière.

Dernière cuvette à franchir à moins d’un kilomètre de l’arrivée avant que le parcours du 10km se réunisse avec le notre.

Médaille et gourde à l’arrivée. Un grand merci aux pompiers qui ont bien bossés. Je recommande vraiment cette course.

Je fini finalement en 1h47m57s (137ème sur 664 finishers) soit une moyenne de 10km/h. Je mets environ 2 minutes de plus en sachant qu’il y a eu quelques modifications au niveau du parcours à l’arrivée au lac.

Victoire au sprint en 1h18m sur le 18km, en 47m sur le 10km et 2h22m sur le 32km. 

Dossard : 20 euros.